La photo argentique redevient tendance !

Elle avait décliné à l’apparition de la photographie numérique au début des années 2000.
La voici qui fait son come back : la photo argentique, celle que l’on fait en utilisant des pellicules fait son grand retour chez les urbains branchés !

Déclin de l’argentique entre 2000 et 2010

L’apparition de la photo numérique a sonné de glas de l’utilisation des pellicules argentiques par les particuliers.
Si certains photographes professionnels ou amateurs avertis n’ont jamais totalement abandonné l’utilisation de la photographie argentique, le grand public s’est précipité sur les nouvelles technologies. C’était tellement plus simple !
Les photos sont instantanées, et puis le coût est minime.

Clic ! La photo est faite, on la voit sur l’écran de l’appareil, on la conserve ou on la supprime.
L’idée de base était d’imprimer ces photos numériques, soit à la maison sur des imprimantes « photo », soit en déposant nos cartes mémoires dans des boutiques spécialisées. Dans les faits, on n’imprime plus… Les photos s’accumulent dans nos cartes mémoires, puis nos disques durs.

Une fois l’appareil numérique acheté, il suffit de charger sa batterie et on peut utiliser son appareil jusqu’à remplir sa carte mémoire (ou vider sa batterie).
Les photographes amateurs qui avaient jusqu’ici utilisé la photographie argentique ont perçu l’arrivé du numérique comme une révolution extraordinaire et n’ont pas vu l’utilité de continuer à utiliser les procédés anciens.

appareil photo argentique et pellicules

Retour de l’argentique à partir de 2010

Après avoir photographié compulsivement avec leurs appareils compacts numériques, les consommateurs se sont dirigés vers les smartphones.
La qualité des capteurs de ces appareils a progressé à une vitesse folle, à tel point qu’en 2022, seuls les pros et amateurs avertis utilisent encore des appareils photo numériques de type reflex…
Le grand public photographie à présent avec des smartphones.
Rares sont ceux qui pensent à faire à l’occasion des tirages de leurs plus belles photos.

Et c’est dans ce contexte que, sans doute blasés des megapixels et des nouveaux modèles sortant chaque années, des consommateurs sont revenus à la base de la photo, l’argentique.
Pour beaucoup d’entre eux, ce sont des enfant nés trop tard pour avoir connu leurs parents utiliser de la pellicule photo.
Ils se sont saisi de cette technique et ont utilisé leur facilité à communiquer sur Instagram, TikTok ou YouTube pour créer des groupes de jeunes redécouvrant ces techniques.

Tels des influenceurs, ils ont conquis des milliers de spectateurs qui ont suivi.
Ils aiment certes le rendu de la photo argentique, avec son grain caractéristique et ses teintes.
Ils aiment aussi le processus, qui vise à faire des photos dans la lenteur, par opposition à la frénésie des photographes qui pointent leurs smartphones sur tout et n’importe quoi.
Enfin, ils apprécient le fait d’utiliser des appareils anciens et faits pour durer, dans un monde où tout est soumis à l’obsolescence programmée.

Même le coût de la pratique argentique n’est finalement pas si éloigné du numérique quand on sait qu’un appareil argentique d’occasion peut s’acheter 10 à 15 euros, un film 5 euros, le développement/scan du film de 6 à 8 euros.

femme faisant une photo avec un appareil argentique

Qu’adviendra-t-il dans le futur ?

La photo argentique n’a pas pour vocation de prendre la place qu’elle occupait avant l’apparition du numérique.
Pour autant, la voir faire un come back auprès des jeunes est une bonne surprise. La pluralité des techniques est toujours positive pour les consommateurs.
On utilisera nos smartphones pour faire des photos sans grands enjeux du quotidien, quand nos appareils argentiques sortirons du placard pour faire de belles photos de notre conjoint ou nos enfants. Ces photos seront ensuite scannées ou imprimées et très probablement chéries des années durant, à l’image des vieux appareils argentiques qui n’ont pas dit leur dernier mot.